Blog

CIE : la fusion n’aura pas lieu – merci qui ?

0

Après deux ans de travail de la part des élus CFDT des bureaux des comités d’entreprises, le verdict est tombé : le Comité Inter-Entreprises ne se fera pas ! La CGT a refusé l’harmonisation des prestations aux salariés des deux sites. Les élus CGT ont voté contre l’adhésion dans les deux comités. Le travail réalisé par vos élus (pour l’harmonisation des subventions, des prestations et des bases de données entre les CEs) est remis en cause. Pour plus d’informations, rapprochez-vous de vos élus et télécharger notre CFDT_Tract_OCTOBRE 2017_CIE-Crolles.

10 octobre 2017 |

L’actualité de mai 2017 – tract CFDT

0

Négociation Annuelle Obligatoire (NAO), égalité Femmes / Hommes et équité de carrière, conditions de travail en salle blanche et dans les bureaux, vestiaire OATAM salle blanche CR300, primes Ramp-UP et prime OATAM, fusion des œuvres sociales des deux Comité d'établissement et mise en place du CIE, etc. Toute l'actualité de mai sur Crolles dans notre tract mensuel. N'hésitez pas à contacter vos élus CFDT directement sur notre site pour nous faire part de vos questions et de vos attentes.

Lire notre Tract-CFDT_Crolles_MAI_2017.

23 mai 2017 |

L’avis des élus CFDT Crolles sur l’accord relatif à la création d’un comité inter-entreprise CIE

0

Lors des dernières élections professionnelles des sites de crolles, l’ensemble des listes présentes avait dans leur profession de foi, la mise en commun des œuvres sociales. A la suite de ces élections, en recevant par le vote de nos collègues les secrétariats des CE de CR1 et CR2, la CFDT devenait dépositaire d’un projet important aux yeux des salariés de ST Micro Crolles : s’assurer que ce projet collégial aboutisse. Nous avons dès le début voulu travailler avec méthode et associer au maximum l’ensemble des personnes impliquées. Nous avons donc veillé à ce que chacun puisse s’exprimer, s’impliquer pour construire cette maison commune que tous attendaient. La première étape de construction de ce CIE fut une phase d’enquête publique au cours de laquelle chaque salarié(e) de ST a pu, via des cahiers de doléances, s’exprimer sur son désir de rapprochement des CE (Novembre - décembre 2015). 

Ensuite, par le biais d’une étude indépendante (Avril 2016), nous avons analysé ces doléances et mené une large étude sociale et juridique afin de déterminer la structure optimale que nous devions viser. Au cours de cette phase ont été auditionnés, en premier lieu, les personnels des CE, les élus de chacune des organisations syndicales ainsi que la direction. A noter que le fait de commencer par les assistantes CE n’était pas anodin. Nous étions en effet conscients qu’il fallait les associer très rapidement à la réussite de cette entreprise car la future structure sera l’entreprise dans laquelle elles auront l’opportunité de mener leur carrière professionnelle. Sur l’un des deux sites, ce travail d’écoute s’est même enrichi d’une étude d’un ergonome pour apaiser les craintes éventuelles (restitution conclusions en CE le 14 février 2017). Ce travail de longue haleine a donné lieu à une restitution en deux temps : d’abord auprès de l’ensemble des personnes auditionnées (23 juin 2016), ensuite auprès des salariés de ST lors d’une réunion générale en salle Vercors (4 juillet 2016). Le cabinet nous a alors proposé un pré-projet de CIE, base sur laquelle se sont appuyés les rédacteurs (organisations syndicales représentatives) du texte que nous voyons aujourd’hui. Fort de ces conclusions et connaissant alors la forme juridique que devait prendre cette fusion, les CE ont travaillé alors à l’harmonisation de l’ensemble des prestations proposées par les CE.

Nous ne pouvons que nous féliciter du travail accompli : harmonisation des grilles de subventions (vacances et enfants), élargissement de l’offre des locations (basse saison, été et hiver), variété des projets de voyages et d’animations sportives ou culturelles. Moins visible mais tout autant indispensable, il a été procédé à un rapprochement complet des plans comptables et des bases de données. Dès janvier 2017, il n’y avait plus de différences de traitement entre un salarié CR1 et un salarié CR2. Nous tenons donc également à féliciter les assistantes des CE qui ont été impliquées dans ce travail titanesque. Pour ce qui est du travail des délégués syndicaux, rédacteurs de cet accord, là encore nous adressons un message de satisfaction. Le texte est équilibré, il met en place une instante dans laquelle chacun peut deviner que l’aboutissement résultera à une gestion collégiale sans que les enjeux électoraux ne puissent interférer. Pour autant, la représentativité issue des élections n’est pas gommée car chaque organisation sera représentée à sa juste proportion en fonction de ses résultats électoraux. La volonté des rédacteurs d’indiquer que chaque année le bureau du CIE devra de manière statutaire présenter son bilan d’activité mérite également d’être soulignée. En effet, cela permettra aux élus de justifier chacune de leurs décisions et aux salariés d’avoir la possibilité d’effectuer un contrôle direct du travail effectué par leurs élus. nao_depart_course

Vous l’aurez compris cette étape constitue pour nous l’aboutissement d’un travail collectif, passionné, passionnant de plusieurs années qui va dans le sens de l’intérêt général. C’est donc avec enthousiasme que nous rendons un avis favorable à la mise en place de ce CIE.

16 mai 2017 |