Blog

Journée de solidarité 2017 (JSOL)

0

La CFDT est déçue de ne pas être parvenue à un accord concernant les modalités du jour de solidarité. Dès le début de la négociation, la Direction n’a pas affichée la volonté d’aboutir à un accord. En conséquence, la CFDT pose un préavis de grève pour le lundi 5 mai – lundi de pentecôte (l’année dernière également, nous avions posé un préavis de grève auprès de la Direction). 

31 mai 2017 |

Journée de solidarité sur Crolles

0

Dans notre avis CE, nous rappelons que la demande initiale de la CFDT était d’offrir ce jour aux salariés. Nous sommes surpris de la méthode utilisée par la direction et du revirement sur les engagements pris en négociation. Le changement du texte post-négociation envoyé aux élus CCE, ainsi que le manque de préparation de ce sujet annuel nous laisse perplexe. Nous notons des reculs non négligeables dans le texte proposé par la direction hors négociation. L’avis rendu en fin de négociation par la CFDT devient donc caduc. Si le principe de récupération des heures dues dans le cadre du jour de solidarité reste acquis, les modalités d’alimentations du compte « J Sol » deviennent très restrictives.
La CFDT a, sur tous les sites, rendu un avis défavorable et, comme les années précédentes, posera un préavis de grève pour le 16 mai afin de contester aussi par ce biais les modalités du J.D.S ! Lire notre tract_CFDT_Crolles_JDS-2016.

17 mai 2016 |

Don de jours de repos – l’élan de solidarité de Crolles comme déclencheur !

0

Un élan de solidarité sans précédent s’est levé ces derniers jours lorsque nous avons appris que le jeune enfant d’une de nos collègues était atteint d’une leucémie. Devant la mobilisation de tous, il s'est vite imposé le principe qu’il fallait mettre en application la loi Mathys sur le site de Crolles au plus vite. Pour rappel, cette loi datée d’avril 2014 permet au sein d’une entreprise, de faire don de jours de congés aux parents dans le besoin pour qu’ils puissent rester présents auprès de leur enfant hospitalisé ou handicapé.

Si de prime abord le système parait simple, un salarié donne un jour de ses congés et un autre collègue le reçoit, la réalité est toute autre et les embûches sont innombrables (modèles horaires différents, centre de frais différents, valeur comptable différentes, etc…). Dans les faits la loi ne donnait pas de mode d’emploi.

En moins d’une semaine le dispositif a été proposé et acté en Comité d’établissement. Chacun peut dès aujourd’hui faire un don. La Direction a su créer et mettre en oeuvre un mécanisme simple, qui répond à nos demandes. Nous souhaitons du courage aux premiers salariés concernés devant les épreuves qui les attendent et nous leurs apportons notre soutien.

 

 

17 avril 2015 |